Comment fonctionne la garantie constructeur de votre véhicule ?

Entre la garantie constructeur, la garantie légale et l’assurance l’auto, nombreux d’entre vous ne savent plus où donner de la tête. Ainsi, nous avons décidé de faire un récapitulatif, avec une explication détaillée du fonctionnement de la garantie constructeur.

Garantie constructeur VS garantie légale

La garantie constructeur va vous permettre de bénéficier d’un service de réparation ainsi que d’un véhicule de remplacement si besoin. Celle-ci n’est en aucun cas une obligation et s’applique simplement sur les voitures neuves. La garantie constructeur peut être facturée ou donnée gratuitement. Si le vendeur vous propose une garantie commerciale, sachez que cela est identique à la garantie constructeur que ce soit chez Mercedes et Land Rover. En outre, il y a une différence avec la garantie légale d’une durée de 2 ans. En effet, la garantie légale va vous permettre d’être assuré peu importe le défaut que présente votre véhicule. Ainsi, le remboursement, la réparation ou encore le remplacement pourront être pris en charge par cette garantie.

Les dommages couverts par la garantie constructeur

Sachez que la garantie constructeur est réalisée par le constructeur lui-même, car la loi n’a pas de regard là-dessus. Ainsi, les conditions sont libres et les dommages couverts diffèrent en fonction des garanties constructeurs. Nous vous invitons donc à discuter des détails avec le constructeur, qui devra avoir préparé un contrat détaillé au préalable. En effet, il est primordial que tous les éléments soient présents dans le contrat, afin d’éviter tout risque d’accusation de vol ou de vice caché. Pour récapituler, le contrat doit contenir l’ensemble des pièces couvertes et des exclusions, ainsi que le coût de la garantie, s’il y en a un. De plus, des précisions peuvent être apportées quant au système de réparation, avec le garage de référence ainsi qu’un numéro de contact, du vendeur et/ou du fabricant de préférence. Enfin, le dernier élément qui doit être stipulé dans le contrat n’est autre que la fin de cette garantie constructeur. En effet, il est nécessaire de savoir si c’est une limite de temps ou de kilométrage par exemple.

Les exclusions de la garantie constructeur

Comme vous pouvez vous en doutez, la garantie constructeur fonctionne de la même façon que pour la prise en charge. Ainsi, les exclusions diffèrent en fonction du contrat et du constructeur. Cependant, sachez que les amortisseurs, la main-d’œuvre, les pneus ainsi que les freins sont généralement exclus de la prise en charge de la garantir constructeur. De plus, n’oubliez pas que celle-ci fonctionne seulement pour l’ensemble des défauts de construction. Cela n’est pas comme une garantie légale ou une assurance auto, méfiez-vous ! En effet, si vous souhaitez être assuré tout le temps, même après les deux ans de garantie légale, vous serez dans l’obligation de prendre une assurance auto tous risques. Ainsi, celle-ci est particulièrement utile lorsque vous souhaitez protéger une voiture de valeur, qu’elle soit monétaire ou sentimentale. Actuellement, environ 45% des automobilistes ont souscrit l’assurance tous risques. Par conséquent, c’est la formule la plus appréciée par les automobilistes, car celle-ci est rassurante et complète.

Que faire en cas de litige ?

Le constructeur refuse de suivre les conditions stipulées dans le contrat de la garantie constructeur ? En effet, sachez que plusieurs possibilités s’offrent à vous. Bien entendu, la première est la discussion à l’amiable, avec le constructeur, afin d’essayer d’arranger la situation. En outre, si celui-ci n’est pas réceptif, vous avez la possibilité de faire une mise en demeure. Ainsi, vous pourrez envoyer une lettre recommandée, avec accusé de réception au constructeur. De plus, vous avez également la possibilité de faire appel au service de médiation, ou à conciliateur de justice, si le litige est trop important. Ceux-ci feront en sorte d’arranger la situation, afin que celle-ci convienne aux deux parties. En dernier recours, vous serez dans l’obligation de saisir le tribunal compétent afin d’obtenir des dommages et intérêts suite au préjudice financier et moral, causé par le constructeur.

Vous aimerez probablement
Qu’est-ce que la garantie « satisfait ou remboursé » ?
Perte de colis La Poste : quelles actions possibles ?
Contester une amende : quand et comment le faire ?
Médiateur de la consommation : quel est son rôle ?

Laisser une Réponse